Au grès du jazz pour les gogos

Samedi 4 août au festival Au grès du jazz à La Petite Pierre Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience. Prenons des billets. Pour avoir de bonnes places, nous arrivons devant l’entrée avec une heure d’avance. Déjà, nous allons attendre debout pendant 3/4 d’heure qu’on nous laisse entrer sur la place. Sur la place, pas de chaises ! De nombreux spectateurs sont aussi étonnés que nous.

Au grès du jazz

Près de l’entrée je repère le président du festival. Nous entamons le dialogue :

– Pourquoi n’y a-t-il pas de chaises ? C’est un festival de jazz. Quand je vais aux vieilles charrues ou au Hellfest je m’attends à être debout, mais à un festival de jazz je m’attends à trouver des chaises. – C’est un concert de funk et pas de jazz. Concert debout. – Ça serait bien de prévenir au moins. – C’est indiqué sur tous les sites.

Je sors la plaquette du festival. Bien sûr rien n’est indiqué, sur le site Web non plus.
– Si on part tout de suite, vous remboursez ? – Je ne peux pas prendre cette décision. Il faut demander à la programmatrice.
Le président n’a vraiment pas grand chose à présider ! Finalement un jeune homme qui prenait les entrées promet de nous recontacter. Pas de nouvelles trois jours plus tard. Le gentil jeune homme a dû se faire taper sur les doigts. C’est une habitude de longue date de certains festivals de jazz un peu excentrés de programmer des artistes n’ayant qu’un lointain rapport avec le jazz. Notamment, à La Petite Pierre, je me souviens de Goran Bregovic, Salif Keïta, etc. Ça permet d’attirer un public plus nombreux et accessoirement de colmater le budget du festival. En plus, si on enlève les chaises on met deux fois plus de spectateurs. D’après un spectateur même punition un mois plus tôt à Wolfijazz avec un concert de Charlie Winston debout. Les organisateurs de festivals de jazz feraient bien de respecter même les spectateurs qui viennent pour d’autres musiques. Pour en revenir à Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience, le concert est diffusé sur le site de Arte ainsi que tous les concerts de Au grès du jazz. C’est ici. Nous avons donc pu voir le concert assis dans notre canapé. Mais bof, finalement. Quelques recherches sur le Web m’ont permis de constater que Earth Wind & Fire existe toujours, qu’ils précisent n’avoir rien à voir avec l’ersatz d’Al McKay. J’ai d’ailleurs trouvé sur Youtube un concert de 2016 à Glastonbury. Il est là le groove : Earth Wind & Fire LIVE Full Concert 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.