Impressions marocaines II : Marrakech

Précisons d’emblée que notre guide de randonnée berbère nous avait prévenus. Méfiez-vous d’Arnakech, gardez votre sac à dos devant vous et autres joyeusetés du même tonneau. Si Marrakech nous a semblé beaucoup plus sûre que ça, il y a quand même de jeunes Marrakchis plutôt importuns. Si vous avez l’air de chercher votre chemin, ils vous guident vers la place Jemaa el-Fna, même si ce n’est pas votre destination et au bout de 200 m estiment que le service rendu vaut bien deux €.

Continuer la lecture de « Impressions marocaines II : Marrakech »

Berd’huis

L’image du jour c’est Berd’huis, petit village de l’Orne où le président Macron a décidé de s’adresser aux Français dans une classe de CE2 avec Jean-Pierre Pernault. Je suis bien d’accord que la conférence de presse à l’Élysée avec les sempiternels présentateurs de TF1 et France 2, c’est has been mais, là, on est dans le n’importe quoi.

Jean-Pierre Pernault à Berd'huis

Jean-Pierre Pernault pénètre dans la classe où l’attend Macron. J’espère qu’ils n’ont attrapé des poux ni l’un ni l’autre.

Les rues de Berd'huis

Les rues de Berd’huis. Ça devait être facile de circuler à Berd’huis ce 12 avril 2018.

L’école des femmes

Je suis fan de Mathilde Larrère, une historienne qui office notamment sur Arrêt sur images et Médiapart.

Elle donne souvent des informations intéressantes sous forme de « discussions » sur Twitter. Dernièrement elle a donné un aperçu de comment les femmes sont arrivées à obtenir le droit à l’éducation. Ça se lit vite et c’est une mine d’informations.

Si vous êtes sur twitter abonnez-vous à @LarrereMathilde.

Sinon il suffit de cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à son fil de discussion :

 

Bafouille à Macron

Monsieur le Président de la République,

Vous n’aimez pas qu’on vous appelle président des riches. Mais c’est vrai qu’au début de votre quinquennat vous avez fait beaucoup pour leur complaire : transformation de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) en IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), instauration de la flat tax.  Si j’en crois un article de Libération Monsieur Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, économisera plus d’un million d’euros d’impôts par an. C’est plutôt président des super-riches qu’il faudrait vous appeler.

En tout cas, personne n’envisage de vous appeler président des retraités. Ceux-là vous ne leur faites pas de cadeaux. J’avoue que j’ai du mal à comprendre que la République puisse se passer si facilement d’un ou plusieurs millions d’euros (par an) de la part de Monsieur Arnault et qu’elle ait simultanément un besoin pressant des 581,04 € (par an) que je vais payer en plus de CSG.

Mais foin de jérémiades ! Je vous écris pour vous suggérer une mesure destinée aux pauvres, disons aux moins riches  et dans tous les cas destinée aux retraités (et qui ne coûtera pas grand chose à la République) :

Continuer la lecture de « Bafouille à Macron »

Stocker l’électricité d’origine renouvelable

Le grand argument des nucléocrates est que l’électricité d’origine renouvelable ne correspond pas forcément aux besoins et ne peut être stockée. Le solaire c’est le jour et on a besoin de lumière plutôt la nuit. L’éolien c’est seulement quand il y a du vent. Et comme on ne peut pas stocker, il faut bien sûr du nucléaire.

Et pourtant, on peut stocker grâce aux STEP (Stations de Transfert d’Énergie par Pompage turbinage). Cet article de Reporterre explique comment :

Continuer la lecture de « Stocker l’électricité d’origine renouvelable »

Rencontre insolite

Draisienne

Ami lecteur, sauras-tu reconnaître ces engins ? Mais oui, il s’agit de deux draisiennes, sorte de vélo sans pédale qu’on rencontre actuellement plutôt sous cette forme là :

Draisienne enfant

La draisienne fut inventée en 1817 par le baron Karl Drais qui vivait à Mannheim. En 1818 le baron vint à Paris faire breveter son invention sous le nom de vélocipède et il vint de Mannheim à Paris sur son invention. Ce sont deux jeunes allemands décidés à commémorer ce voyage 200 ans après que j’ai rencontrés au bord du canal de la Bruche. Il ne leur reste plus que 400 km à parcourir.