Charlie Hebdo : réflexions en vrac

Enfumage

Saisi au vol sur Itélé ou BFMTV :

Les journalistes parlent du cas Kouachi. Saïd Kouachi a fait un séjour au Yemen où il s’est initié à la manipulation des armes lourdes, où il a été repéré par les services américains qui ont transmis aux services français. Un journaliste demande à Bernard Squarcini ancien directeur de la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) comment il se fait que rien n’ai été fait pour surveiller ce dangereux individu. Réponse : « Pour surveiller quelqu’un, il faut 25 fonctionnaires/jour ».

Et entre la filoche complète 24 heures sur 24 avec 25 flics et rien du tout, il n’y a rien à faire ? Surveiller son train de vie, ses communications téléphoniques, son activité Internet.

Rappelons que Bernard Squarcini, quand il dirigeait la DCRI, avait trouvé le temps de surveiller les fadettes des journalistes du Monde pour renseigner son patron de l’époque, Nicolas Sarkozy.

09/01/2015 15:10

Un point de vue

Ça, ça donne vraiment à réfléchir : http://www.arretsurimages.net/articles/2015-01-08/Je-ne-suis-pas-Charlie-Et-croyez-moi-je-suis-aussi-triste-que-vous-id7366

09/01/2015 23:13

Ça s’fait pas

France Inter le 9 janvier : témoignage d’une prof de français d’un lycée de Reims qui a proposé des images de Charlie Hebdo à ses élèves (à 5:03)

Ils désapprouvent mais ils ne vont pas assassiner.

C'est dur d'être aimé par des cons

10/01/2015 10:13

Strasbourg est Charlie

Strasbourg est Charlie

Rassemblement pour dire non aux assassins. Mais je n’ai pas envie de crier « Tous ensemble, tous ensemble, ouaisé. Ce n’est pas un match de rugby. Et, vu la raison du rassemblement, je refuse de chanter : « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ».

11/01/2015 22:50