Claude Bartolone et le vote obligatoire

Mercredi 15 avril les deux présidents du parlement (Claude Bartolone pour l’Assemblée nationale et Gérard Larcher pour le Sénat) ont remis chacun un rapport au pésident de la république sur L’engagement citoyen.

François Hollande avait demandé un rapport mais comme ils sont fâchés tous les deux., ils ont fait chacun le sien. La principale mesure dont les média se sont fait l’écho dans le cas de Bartolone, c’est sa proposition de rendre le vote obligatoire à toutes les élections. Je lui ai donc écrit :

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale.
Vous venez de remettre un rapport au Président de la République au sujet de l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine. L’ensemble des média font beaucoup d’écho à une de vos propositions : « rendre le vote obligatoire ».

J’ai déjà un certain âge, presque le même que vous, et j’ai eu de nombreuses occasions de voter. Il m’est arrivé de m’abstenir en quatre décennies d’élections. Mais laissez-moi vous dire que, dès que le vote sera obligatoire, je ne me déplacerai plus pour voter.

Lors de plusieurs de vos interventions vous avez utilisé la phrase : « La démocratie ça s’entretient ». Actuellement se discute dans votre assemblée le projet de loi sur le renseignement qui aura un impact important sur la vie privée des citoyens avec une trentaine de personnes présentes dans l’hémicycle (en comptant les ministres et leurs conseillers assis au premier rang). Vingt, vingt-cinq députés pour discuter une loi aussi importante ! Êtes-vous sûr que ce sont les citoyens qui ne font pas assez vivre la démocratie ?

Vous citez les exemples de la Belgique et du Luxembourg (ou de l’Australie) où le vote est obligatoire. Je vous ferai remarquer que les Français ne sont ni des Belges, ni des Luxembourgeois et si une loi devait être mises en chantier pour rendre le vote obligatoire, je prédis de nombreux mouvements et des manifestations pour s’y opposer. Que je sache, les droits de l’homme et du citoyen n’ont été inventés ni par les Belges, ni par les Luxembourgeois.

A l’appui du vote obligatoire vous invoquez le fait qu’on tient enfin compte des votes blancs. Aux dernières élections les bulletins blancs ont été inscrits sur une ligne différente que les bulletins nuls mais n’ont toujours pas été comptabilisés comme suffrages exprimés. Donc, voter blanc vous donne toujours autant de poids électoral que de s’abstenir.

Pour entretenir la démocratie et favoriser l’engagement républicain laissez-moi vous faire quelques suggestions.

  • Mettez fin au cumul des mandats, réellement. Après les élections de 2017 on ne pourra plus être parlementaire et diriger un exécutif local (mairie, conseil départemental, etc.). Mais, en dehors de parlementaire, on pourra toujours cumuler. Mettez fin aussi au cumul dans le temps. On pourra être parlementaire, conseiller de ceci, maire, etc. deux fois maximum comme président des États-Unis. Les Français en ont marre de toujours voir les mêmes têtes pendant trente ans.
  • Faites une loi pour accélérer la justice concernant les élus. Il y a deux ans, Jérôme Cahuzac reconnaissait la fraude fiscale. Qu’en est-il deux ans après ? Y-aura-t-il un procès ? Jean-Noël Guérini, sénateur qui fut socialiste, a été mis en examen en septembre 2011 pour, entre autre, association de malfaiteur. Il a tranquillement été réélu sénateur en 2014. Jean Tibéri a été mis en cause pour fraude électorale en 1997. Il a été définitivement condamné en 2015 (18 ans après !), entre autre, à trois ans d’inéligibilité. Ça tombe bien, il avait quatre-vingts ans passés et décidé de prendre sa retraite politique. Lorsque les Français n’auront plus l’impression que leurs dirigeants sont intouchables, peut-être se remettront-ils à la politique.
  • Trouvez le moyen de leur demander leur avis de temps en temps, aux Français. La réforme de la carte des régions a été un bel exemple de déni de démocratie.
  • Fermez l’ENA.

En espérant que vous accorderez quelques minutes à ces suggestions d’un électeur de base, qui restera électeur tant que ce ne sera pas obligatoire, recevez, Monsieur le Président, mes salutations les meilleures.

Si vous voulez voir ce que propose Monsieur Bartolone, c’est sur BFMTV ou FranceTV.

2 réflexions au sujet de “Claude Bartolone et le vote obligatoire”

  1. Excellent argumentaire, tu devrais faire de la politique, Roland !
    Bartolone a l’air d’un type sympa, il te répondra peut-être…
    Fermer l’ENA, pour en faire quoi ?…une prison de luxe ?

    Répondre
    • Voici la réponse que j’ai eue :
      A l’attention de Monsieur Roland MUNCH

      Monsieur,

      Le Président de l’Assemblée nationale, Monsieur Claude BARTOLONE, a pris connaissance de votre courrier électronique en date du 16 avril dernier, par lequel vous exprimiez votre sentiment suite à sa proposition de rendre le vote obligatoire.
      Il l’a lu avec attention et a pris bonne note de vos propositions.
      Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.
      Mathias OTT
      Chef de Cabinet

      Répondre

Laisser un commentaire