Prise d’otage

Si vous avez eu le bonheur d’entendre des membres du gouvernement commenter les grèves, vous avez sûrement entendu parler des pauvres voyageurs pris en otage par les grévistes. Rappelons tout de même qu’à part quelques vols supprimés les premiers jours à Lyon Saint-Exupéry, ces pauvres otages ont surtout eu à subir des retards rarement supérieurs à deux heures.

Il paraît même que notre bien-aimé président s’est emparé du problème. Une fois de plus, il est plus sensible aux difficultés des gens qui prennent l’avion pour les vacances de Noël qu’ à celles de ceux qui font la queue aux restos du cœur.

Mais, au fait, que demandent-ils ? 200 € d’augmentation immédiatement pour tout le monde. D’après Libération, ils sont 10 000. Coût mensuel de la mesure 2 000 000 €, soit par an 24 millions d’euros.

D’après le site des aéroports français, il y a eu 141 317 249 passagers en France en 2010.  Si on fait une simple division, cela fait 5,90 € de plus par vol. Sommes-nous prêt à payer ces 5,90 € ?

Comparaison de salaires : ceux des joueurs du PSG (source Lexpress.fr corroborée par d’autres sources). Mensuellement 4 250 000 euros pour 21 joueurs. J’oubliais, à partir de janvier, il faudra ajouter les 800 000 euros mensuels de David Beckham, soit 5 050 000 euros pour 22 joueurs.

Rectificatif

Eh oui le calcul est faux ! 24 000 000 euros divisé par 141 317 249 passagers ça fait 0,17 € par voyageur et non 5,90 €.

Pour être tout-à-fait précis, il faut compter les charges sociales. Cette augmentation coûterait 403,20 € mensuels par salarié aux sociétés concernées, ce qui fait par an 48 384 000 €. Le surcoût sur un billet d’avion serait donc de 0,34 €.  L’intransigeance du gouvernement n’en paraît que plus dérisoire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.