Catégories
Coup de gueule politique

Citizenfour

Citizenfour c’est le film que j’ai vu mercredi soir (invité par Rue89 Strasbourg). C’est l’escapade à Hong-Kong d’Edward Snowden filmé en direct par la documentariste Laura Poitras. Le film a obtenu l’Oscar 2015 du meilleur documentaire.

Le film est tourné dans un hôtel de Hong-Kong et montre les révélations de Snowden à Glenn Greenwald du Guardian, qui entretemps a créé le site The Intercept. Même si la situation est réelle, on la vit comme un vrai thriller. Il suffit de voir la réaction des présents quand l’alarme incendie de l’hôtel se déclenche ou qu’un téléphone sonne. Les révélations en vrac :

  • La NSA et son homologue britannique, le GCHQ espionnent des millions, milliards  de conversations téléphoniques, de mails, de métadonnées (tout sauf le contenu lui-même) à travers le monde.
  • La NSA a espionné les conversations de la chancelière sur son « handy ».
  • Les opérateurs de téléphonie américains livrent tous les jours la totalité des données téléphoniques en leur possession.
  • La NSA intercepte à peu près tout ce qui circule sur le réseau Internet et téléphonique mondial.
  • Les mastodontes de l’Internet (Facebook, Yahoo, Microsoft, Google) donnent un accès complet à leurs serveurs.
  • La NSA et le GCHQ ont dérobé des quantités astronomiques de clés de cryptage chez le plus grand fabricant mondial (et français) de cartes SIM : GEMALTO. Ça, on l’a appris tout récemment.

Pour une exploration plus exhaustive des révélations d’Edward Snowden, vous pouvez consulter l’article de Wikipédia.

La raison officielle : la lutte contre le terrorisme. Vous ignoriez probablement qu’Angela Merkel est une dangereudse djihadiste.

Et, 20 mois après, où en est-on ? Après quelques réactions un peu molles du genou, rien. Pire, rappelez-vous l’épisode de l’avion du président bolivien Evo Morales. Par peur que Snowden ait pu se trouver à bord de l’avion, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal lui ont refusé le survol de leur territoire.

Et pour la NSA, business as usual… avec la complicité de nos gouvernements.

Si vous allez voir le film, ne ratez pas l’épisode où Snowden raconte comment il pouvait choisir telle ou telle vidéo de drone sur les sites internes de la NSA comme vous pouvez choisir une vidéo sur Youtube. Il pouvait s’agir d’un drone de surveillance ou d’une élimination. Avec la différence que sur Youtube ce n’est pas en temps réel.

Big Brother is listening you…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.