Débattons, débattons. Ça occupera toujours un moment

Ami.e lecteur.lectrice, tu as sûrement découvert comme moi l’existence de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) à l’occasion du grotesque démarrage du grand débat spécial gilets jaunes de Macron.

Commission Nationale du débat Public

Cette commission devait organiser le fameux débat. Mais quand on apprit que sa présidente Chantal Jouanno était payé 14 700 € brut par mois, celle-ci décida de ne pas mener ce débat (mais pas de renoncer à sa charge et à son salaire). Cette commission, très confidentielle pour un organisme qui est censé mener des débats public existe depuis 1995, et a, paraît-il, mené de nombreux débats.

Voyons un cas qui m’intéresse au plus haut point :

CNDP GCO

Et qu’a donné le débat concernant ce projet :


Vu comme ça l’utilité de cette commission ne saute pas aux yeux.

Revenons en 2019. Une des raisons qui, semble-t-il, incitait Madame Jouanno à refuser d’organiser ce débat c’est le manque de garanties que l’exécutif est prêt à donner sur ce qu’il fera des conclusions de ce débat. Pas besoin d’être doctorant en économie pour prédire qu’une mesure qui sera plébiscitée est le rétablissement de l’ISF. Macron a déjà dit : « Pas question ». A quoi sert de débattre ?

Pour finir une devinette :

7 semaines de manifestations, 4 mains arrachées, une douzaine de personnes éborgnées ou défigurées, plusieurs centaines de blessés. Où ?

  • Syrie 2011 ?
  • Vénézuela 2017 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.