Déconfinement : pourquoi le Bas-Rhin est rouge

Le 11 mai doit avoir lieu le déconfinement (peut-être). Les départements sont rouges ou verts. Seuls les départements en vert peuvent envisager un déconfinement tel qu’il est prévu.

Les critères

La circulation active du virus

Le département est vert si moins de 6% des personnes qui se présentent aux urgences présentent des signes de covid. En orange si ce pourcentage se situe entre 6 et 10%. Rouge au-delà.
Au vu de critère le Bas-Rhin est vert (3,8% en moyenne sur les 7 derniers jours).

Le niveau de tension hospitalière sur les capacités de réanimation liées au COVID-19

Taux d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de COVID-19 par rapport à la capacité initiale avant l’épidémie. En vert, inférieur à 60%. En orange, entre 60% et 80%. En rouge, ce taux est supérieur à 80%.
C’est là que le bât blesse. Il y a actuellement 147 patients en réanimation dans les hôpitaux du Bas-Rhin et c’est trop.

La capacité de tests dans le département

On doit pouvoir tester les gens ayant des symptômes et ceux qui ont été à leur contact. Ce critère ne sera pris en compte que le 11 mai.

147 C’est beaucoup ?

Pour le département du Bas-Rhin, il y a visiblement trop de patients en réanimation par rapport à la capacité initiale. Le problème c’est peut-être cette capacité initiale. 147 patients sur une population de 1,125 millions d’habitants cela fait 0,12 lits pour 1000 habitants. J’étais pas loin. Ci-dessous le tableau établi par l’Agence Régionale de Santé Grand Est.

Agence Régionale de Santé Grand Est

En Allemagne il y en a cinq fois plus de lits de soins intensifs qu’en France (28 000 pour 5500). Le problème c’est donc cette capacité initiale que les soignants disent insuffisante depuis des années ce qui leur a valu quelques gazages et matraquages il y a quelques mois. Et malgré cette pandémie, il n’est toujours pas question d’augmenter la capacité hospitalière, d’engager du personnel soignant.

Laisser un commentaire